Réduire ses déchets

 

Chacun peut, par des  actions concrètes et simples, œuvrer au quotidien pour limiter la croissance constante des déchets que nous produisons.

Diminuer sa production de déchets devient aujourd’hui essentiel : cela permet d’économiser de l’énergie, des matières premières, notamment celles qui se raréfient (pétrole, aluminium, bois,…), de limiter le nombre de véhicules sur les routes, de diminuer la quantité de déchets à traiter, donc d’éviter la construction de nouvelles infrastructures de traitement (incinérateurs, décharges, usines de méthanisation, centres de tri sélectif), etc.
Mais surtout, moins de déchets, c’est moins d’émissions de gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère. Comment s’y prendre ? Grâce à quelques gestes simples, il est possible de réduire le volume de ses ordures de plus de 40 %.

En apposant un autocollant “Stop Pub” sur sa boîte aux lettres :

sictom1

Chaque foyer reçoit chaque année près de 35 kg de courriers non adressés dans sa boîte aux lettres (prospectus, publicités, journaux gratuits) ! Un volume de papier qui finit, la plupart du temps, directement dans la poubelle ! Mais il y a une solution pour limiter ce formidable gaspillage : poser un autocollant sur sa boîte aux lettres spécifiant sa volonté de ne pas être démarché ; ce sera autant d’exemplaires qui ne seront plus imprimés et d’arbres qui seront préservés. Vous pouvez en imprimer un autocollant via le site du ministère de l’Ecologie ; ces autocollants mentionnent le souhait de continuer à recevoir l’information de sa collectivité. Vous pouvez également le confectionner vous-même.

 

En fabriquant son propre compost

composteur en bois 2

 

Ceux qui possèdent un jardin peuvent avoir recours à un moyen efficace pour réduire leur production de déchets organiques représentant près de 70kg/hab/an (épluchures, restes alimentaires, pain dur, coquilles d’oeuf, filtre et marc de café, essuie-tout…) : le compostage. Il permet à chacun de fabriquer son propre terreau à partir des déchets du jardin et de la maison ; le compost est un amendement riche en matière organique et minérale qui renforce le stock d’humus de votre sol en améliorant durablement les propriétés physiques et la fertilité de celui-ci. Cela vous évite d’utiliser des engrais chimiques, souvent polluants pour votre jardin et par conséquent vous permet de respecter le cycle naturel de la vie. Des composteurs de 360 litres sont vendus au prix de 20€ par le Sictom. Renseignements au 05.63.56.30.46. Pour ceux qui vivent en appartement, il est également possible d’agir grâce au lombricompostage : des vers de terre enfermés dans un dispositif adapté digèrent les déchets, empêchent toute effluve désagréable, et fournissent un excellent compost.

En achetant des produits réutilisables

Briquets, stylos, rasoirs, piles, appareils-photo, lingettes, vaisselle, couverts,… on ne compte plus les articles qui sont devenus jetables.
Pourquoi ? Deux raisons principales à cela : baisser les prix et rendre l’utilisation plus pratique. Problème : ces produits remplissent nos poubelles… et reviennent parfois plus cher que ceux dits « durables », tant notre façon de consommer favorise l’éphémère !

J’évite le jetable, je privilégie les produits durables

En pérennisant vos produits, vous économisez de l’argent tout en diminuant vos déchets. Quelques exemples :
– une solution avantageuse : l’éponge, la serpillière et le torchon, peuvent être utilisés plusieurs fois, à l’inverse du papier essuie-tout et des lingettes à usage unique. Les lingettes de nettoyage génèrent 3 à 6 fois plus de déchets que les produits traditionnels, tout en contribuant à la pollution de l’air. De plus, elles coûtent de 10 à 20 fois plus cher.
– j’optimise mes achats en optant pour des piles accumulateurs (rechargeables plusieurs centaines de fois). Elles permettent de réduire les déchets dangereux et sont plus économiques à l’utilisation car amorties très rapidement.
A titre d’exemple, la fabrication des piles jetables nécessite plus d’énergie que celle qui est libérée lors de son utilisation. En outre, les piles contiennent des quantités importantes de métaux lourds (mercure, plomb, zinc, nickel…).
Le mercure contenu dans une pile jetée dans la nature pollue 1m3 de terre et 1000m3 d’eau pendant 50 ans !

J’utilise mon panier

Un constat vertigineux : il se distribue 18 milliards de sacs plastiques par an, soit 570 par seconde et ils ne sont utilisés en moyenne que 20 minutes avant d’être jetés ! Alors, pour faire ses courses, il vaut mieux emporter son panier, son cabas à provisions ou les sacs réutilisables proposés par la grande distribution. Un cabas, c’est plus solide, plus pratique et plus écologique !

En buvant l’eau du robinet

Les bouteilles d’eau en plastique s’accumulent dans nos poubelles ! Sans parler de leur processus de fabrication, très polluant. L’alternative, c’est tout simplement l’eau du robinet : en France, elle est parfaitement potable. Alors ne craignez rien, et faites de substantielles économies ! Et si le goût de chlore vous dérange, sachez qu’il existe des filtres très performants.

En limitant sa consommation de papier

L’utilisation du papier engendre un coût financier mais aussi écologique. En limitant ses impressions papier, on peut par exemple, réduire ses déchets de 6kg par personne et par an.
Quelques gestes simples permettent une économie importante de papier, pensons-y : Imprimer les documents uniquement lorsque cela s’avère nécessaire Privilégier l’envoi par mail
Imprimer recto-verso ou utiliser le verso comme brouillon
Imprimer 2 ou 4 pages par feuille, quand votre document s’y prête
Privilégier le papier recyclé au papier classique
Achetez des feuilles de faible grammage
Réutilisez vos enveloppes pour la correspondance
Dire stop à l’envoi des annuaires téléphoniques
Demander à vos opérateurs internet, téléphone, EDF…. de ne recevoir votre facture qu’en ligne et non plus par courrier…

En produisant maison

Les yaourts, les jus de fruits, les pizzas, les confitures,… sont des produits qui peuvent aisément être produits à la maison.
La formule offre trois avantages : d’une part, vous ferez des économies; d’autre part, vous mangerez plus sainement car sans produits ajoutés (conservateurs, colorants, sucre…) et enfin, vous ne produirez aucun déchet d’emballage !

En se tournant vers un écolabel

Qu’il s’agisse de l’écolabel européen ou de l’écolabel français (NF-Environnement), ces certifications officielles vous garantissent la qualité des produits et leurs moindres impacts sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie. Plusieurs centaines de produits sont déjà référencés. En effet, les produits éco-labellisés doivent être choisis pour deux raisons : ils sont généralement moins emballés que la concurrence, et leur conception permet toujours une élimination plus facile et moins coûteuse.

haut de la page